coordonné par
Valérie LANGBACH
& Hervé ADAMI

 

Le champ théorique, didactique et professionnel de la formation linguistique des adultes francophones natifs est très peu abordé par la didactique du français. Celle-ci privilégie la formation linguistique des migrants, l’enseignement/apprentissage du français hors de France ou bien encore les enfants scolarisés, qu’il s’agisse des enfants allophones ou des francophones, enfants de migrants ou non.

Les adultes francophones n’ont a priori pas de raison de suivre des formations linguistiques en français puisqu’il s’agit de leur langue première, langue qu’ils sont sensés maitriser. Or, c’est bien de ce problème dont il s’agit : certains adultes francophones éprouvent des difficultés en français à l’écrit et même à l’oral. Concernant l’écrit, la question est abordée depuis le milieu des années quatre-vingt sous l’angle de ce qu’il est convenu d’appeler l’illettrisme (Leclercq 1999; Besse 1995 ; Besse et alii 1993 ; Lahire 2005). Concernant les difficultés à l’oral en revanche, c’est une question qui commence à peine à être prise en considération (Langbach 2014).

Ces adultes en insécurité langagière (Adami et André 2014) suivent des formations linguistiques dans le cadre de dispositifs mis en place par des structures associatives sur la base du bénévolat ou par des structures professionnelles de formation dans le cadre des dispositifs dits « compétences clés » mis en place par les régions, tandis que d’autres dispositifs de formation linguistique pour les adultes natifs sont mis en place par les entreprises ou les branches professionnelles pour leurs salariés. Or, si la description des publics accueillis et de leurs difficultés est assez bien documentée, ainsi que les enjeux professionnels, institutionnels et sociaux, la question des démarches didactiques, des contenus et des outils de la formation linguistique des adultes natifs relève le plus souvent d’approches empiriques, de suggestions de « bonnes pratiques » ou du récit d’expériences tentées sur le terrain.

Cet appel se propose donc de susciter des contributions qui iraient dans le sens d’une meilleure compréhension des difficultés en français éprouvées par ces publics, tant à l’écrit qu’à l’oral, et de l’analyse de pistes didactiques proposées sur la base d’une réflexion ou d’une expérimentation scientifiques.

Ce numéro a pour objectif essentiel de s’intéresser aux contenus des formations linguistiques destinées aux adultes francophones et de fournir, sur une base scientifique, des pistes concrètes de travail aux formateurs.

Axe 1

Analyse des publics, des dispositifs de formation, des pratiques de formation et des outils existants avec pour objectif d’analyser in fine les implications didactiques en termes de contenus et de démarches en formation.

Axe 2

Propositions de démarches, de contenus, d’outils, pensés et conçus sur la base d’une approche scientifique, qu’elle soit expérimentale ou théorique.

 

Bibliographie des auteurs cités

Adami H., André V. 2014. Les processus de sécurisation langagière des adultes : parcours sociaux et cursus d’apprentissage, Revue Française de Linguistique Appliquée, 2014/2, Vol XIX, p.71-83.

Besse J.M. 1995. L’écrit, l’école et l’illettrisme. Paris. Magnard.

Besse J.M., Gaulmyn M-M., Lahire B., Ginet D. (Dir.). 1993. L’ « illettrisme » en questions. Presses Universitaires de Lyon.

Lahire B. 2005. L’invention de l’ « illettrisme ». Paris. La Découverte.

Langbach, V. 2014. Communication verbale et insertion professionnelle : analyse de la construction collaborative du discours chez les locuteurs natifs faiblement qualifiés. Revue française de linguistique appliquée, vol. xix, (2), 85-95.

Leclercq V. 1999. Face à l’illettrisme. Enseigner l’écrit à des adultes. Paris. ESF Editeur.

Calendrier du numéro

Proposition sur résumé : 1er novembre 2018
Notification aux auteurs : 1er décembre 2018
Soumission des articles complets : 1er avril 2019
Notification et correction du comité scientifique : 30 juin 2019
Publication du numéro : Novembre 2019

Soumettre une proposition pour le numéro 75

Les propositions d'article sont évaluées en "double aveugle". À ce titre, nous vous remercions de bien vouloir télécharger deux fichiers :

- l'un comprenant uniquement les éléments de paratexte suivants: titre de l'article, auteur(s) et institution(s), résumé court, 5 à 7 mots-clés.

- le second comprenant le titre et la proposition d'article anonymisée.