Logo numerev
Revue TDFLE

Edito

 

EDITO n°3

TDFLE en ligne... Nouvelle formule !

2017 voyait le passage en ligne de notre revue papier, avec le numéro 69. A cette occasion, le CS avait été renouvelé et la périodicité bi-annuelle de la revue réaffirmée. Depuis, 4 numéros sont parus et 2 sont en préparation, les 74 et 75.

Mais si vous nous lisez, c’est que vous découvrez aussi le nouveau visage de notre revue. Derrière les apparences, qui peuvent séduire plus ou moins selon les goûts de chacun, se cachent de profonds changements relatifs au processus éditorial de la revue.

Dorénavant, et cela commence avec le numéro 76, appel en cours depuis le 29 mars, tout se fait en ligne : le lancement de l’appel bien sûr mais aussi, si vous êtes un ou une auteur.e potentiel.le, votre inscription d'abord (deux clics et un mot de passe), puis le dépôt du résumé sur l’espace dédié au numéro… Les relecteurs en double aveugle sont alertés automatiquement en fonction des mots-clés que vous aurez choisis et des leurs… Ils acceptent de vous relire ou déclinent, et dans ce dernier cas, d’autres relecteurs potentiels sont automatiquement contactés en fonction d’un classement selon adéquation des mots-clés. Inutile de dire que le travail des coordinateurs de numéro est allégé ! A partir de là, les relecteurs commentent résumés (et plus tard articles) dans les marges, les corrections sont apportées en ligne par les auteurs (et sont rendues visibles), les relecteurs valident en ligne, les membres du comité de rédaction acceptent les propositions, le coordinateur n’a plus qu’à monter le numéro et publier.

Bien entendu, nous ne sommes pas à l’abri de quelque facétie informatique que vous pourrez remarquer si vous occupez l’un des rôles en question, mais en quelque temps les « bugs » devraient être éliminés (et il n’y a pas d’autre solution que de tester en réel…).

Nous devons ces changements décisifs pour la vie et le dynamisme de la revue à Lise Verlaet (Université Paul-Valéry Montpellier 3) qui est la tête pensante du portail baptisé Numerev et du processus d’édition en ligne qui y est déployé et aux deux développeurs de la MSH-Sud, Frédéric Assié et Emmanuelle Parnet, qui rendent ces idées possibles et qui sont à l’écoute de toutes mes demandes depuis le début de ce projet, trouvant toujours dans la bonne humeur les solutions idoines.

D’autres évolutions viendront peut-être compléter prochainement non plus le processus d’édition mais les fonctionnalités même de la revue (commentarisation, indexation, etc.) mais la réflexion est encore en cours sur ces questions. A suivre donc ?

Pour TDFLE, Bruno Maurer, 1er avril 2019 (date facétieuse mais réelle)…

 

 

-----------------------------------------------------

EDITO n°2

Lancement de sept numéros Hors-Série - appels permanents

Didactique du FLS et des langues de scolarisation : Afrique subsaharienne, au Maghreb, à Haïti et dans l’Océan indien

Coordination : Bruno Maurer (Université Paul-Valéry Montpellier 3) – Laurent Puren (Université de la Réunion)

 

L’ouvrage coordonné par L. Puren et B. Maurer (2018) - La crise de l’apprentissage en Afrique francophone subsaharienne. Regards croisés sur la didactique des langues et les pratiques enseignantes. Bruxelles, Bern, Berlin, New York, Oxford, Wien : Peter Lang, Collection Champs Didactiques Plurilingues - fait un certain nombre de constats alarmants qu’il n’est pas possible de reproduire ici mais qui appellent des réponses concrètes assez rapidement.

Un article de B. Maurer dans un numéro de Recherches & Applications - Le français dans le monde à paraître en juillet 2019, coordonné par P. Blanchet et P. Chardenet « La recherche en didactique du français langue étrangère et seconde dans tous ses états », fait plusieurs constats en matière de didactique du FLS :

  • de moins en moins de chercheurs en France, en Europe, en Amérique du Nord s’intéressent à la didactique du français sur le continent africain ; c’est également vrai pour la didactique des autres langues de scolarisation (africaines) ;
  • la relève n’est pas encore assurée par des chercheurs africains, peu d’équipes de didactique des langues sont identifiables dans les universités ;
  • il n’y a pas de lieu de publication dédié à la didactique du FLS en Afrique subsaharienne.

L’article expose les risques d’une telle raréfaction des ressources humaines qualifiées et milite pour un renouvellement rapide.

En tant que chercheurs engagés, nous pensons que nous ne pouvons pas attendre sans rien faire que les institutions nationales et internationales prennent la mesure du problème.

Un des moyens de contribuer à créer des ressources et à mobiliser des personnes pour l’enseignement du FLS – mais aussi des autres langues de scolarisation – est de proposer un plan éditorial d’ensemble, visible par la communauté des chercheurs, qui leur garantisse un lieu d’édition, encourageant les chercheurs, les formateurs, les enseignants à se constituer en équipes de recherche, à initier des travaux de terrain. Nous pensons que cela peut avoir un effet structurant sur le tissu de la recherche, tout en fournissant analyses et outils pour alimenter concrètement cette didactique.

Notre plan éditorial est constitué de sept numéros thématiques spéciaux de la revue TDFLE (http://revue-tdfle.fr : rubrique “Appel à communication”) portant sur les problèmes de la qualité des enseignements/apprentissage en Afrique (subsaharienne et Maghreb), à Haïti et dans l’Océan indien.

Ces numéros sont conçus selon un principe d’appels permanents pour permettre aux chercheurs de se mobiliser, de faire des enquêtes, de se constituer en équipe, de lancer des travaux avec l’aide des étudiants de master et de doctorat. Cela signifie que les numéros s’alimenteront progressivement et seront remis régulièrement à jour. Nous espérons une première publication des différents numéros en 2020, un an après le lancement des appels à collaboration, avec les premiers articles rédigés qui auront été validés par les relecteurs et le comité de rédaction et qui seront disponibles. Mais d’autres viendront les rejoindre les mois et même les années suivantes, pour étoffer le contenu, faire un état des lieux plus complet, permettre à des chercheurs de diffuser leurs travaux.

Ces appels en ligne seront relayés régulièrement par l’IFEF de Dakar (OIF) à destination des réseaux de formateurs africains, ainsi que par l’AUF (la liste Framonde et les quatre bureaux régionaux impliqués, le projet APPRENDRE) et les structures du MAE (les différents SCAC) et de l’AFD, par l’ADEA, le CIEP, la FIPF afin de s’assurer de la plus large audience.

En 2021 ou 2022, il pourrait être intéressant d’organiser en accompagnement de ce plan éditorial ambitieux un séminaire portant plus sur la recherche en cours de structuration (problématique de l’accès à la recherche, à la publication, structuration d’équipes de recherche, implication des universités dans le soutien à une recherche en didactique des langues). Nous solliciterons à cet effet l’appui des partenaires les plus engagés dans l’amélioration de la qualité :  l’UNESCO, par le biais de ses bureaux en Afrique, le MAE et les différents SCAC concernés, l’OIF (notamment par le biais de l’IFEF de Dakar), l’AUF, l’AFD.

TDFLE (Coordination des numéros : Bruno MAURER et Laurent PUREN)

1. Les dispositifs de formation à l’enseignement des langues de scolarisation

2. Les curricula d’enseignement des langues, première et/ou seconde

3. Les manuels d’enseignement première et seconde

4. Le rôle des institutionnels (ministères, partenaires techniques et financiers), des ONG et de l'expertise dans les réformes éducatives liées à l'enseignement des langues dans les contextes de FLS

5. Regard sur les pratiques enseignantes en matière de langues, première et/ou seconde

6. Regard sur les pratiques apprenantes, en matière de langues première et/ou seconde

7. Alphabétisation des adultes et éducation non-formelle

 

Pour TDFLE, Bruno MAURER, le 29 mars 2020.

 

---------------------------------------------------------------

EDITO n° 1

Nouveau départ !

 

La revue du laboratoire EA 739 DIPRALANG, Travaux de Didactique du Français Langue Étrangère, a vu le jour en 1979 à l'Université Paul-Valéry Montpellier 3. Elle a accueilli les plus grands noms du domaine, les pères fondateurs du FLE, et hébergé sur un format de varia le plus souvent des articles venant aussi bien de praticiens du FLE que d’universitaires. Le rythme bi-annuel régulier a été assuré par les directeurs successifs, Alain Amy de la Bretèque et Alain Coïaniz, Pierre Dumont, Henri Boyer, auquel cet édito de "renaissance" nous permet de rendre hommage, tant pour le travail assuré à la revue que pour l'ensemble de leur oeuvre en didactique des langues.

Depuis 2013, la parution était suspendue. La direction de la revue et le comité de rédaction étaient à la recherche d’une nouvelle formule, d’un nouveau format de diffusion et d’un nouveau modèle scientifique.

La nouvelle formule, vous l’avez entre les mains. C’est celle d’une revue qui fonctionnera dorénavant sur le principe de numéros thématiques, coordonnés par un universitaire ou par un praticien de la didactique des langues (parce qu’on ne renie pas son héritage… mais aussi parce que nous croyons que les acteurs de terrain ont, en didactique, une légitimité pleine, ancrée dans leur pratique professionnelle quotidienne). Un espace Varia, en fin de numéro, permettra des regards sur l’actualité didactique. Si la revue continue à s’appeler TDFLE, couvrant l’enseignement du FLE en France (instituts de langue) et à l'étranger (systèmes scolaires et universitaires, institutions spécialisées - Instituts ou Alliances françaises), elle accueillera largement les réflexions et témoignages sur le français langue seconde en France - migrants - et hors de France, mais aussi les problématiques de français en milieu professionnel et universitaire… Sans s’interdire non plus des articles ou des numéros entiers sur la didactique d’autres langues, en écho avec celle du (des…) français.

Le nouveau format de diffusion traduit le choix de passer du papier (et de son modèle économique payant et restreint à la fois) à la diffusion en ligne et en Open Access, optant pour le partage de la connaissance scientifique, un lectorat élargi et une audience accrue. Très prochainement, notre revue sera l'une des pièces d'un projet scientifique original porté par Lise Verlaet (LERASS-Céric, Montpellier 3) et la MSH-Sud, au joli nom de NumeRev, portail interdisciplinaire de ressources scientifiques numériques, que je vous invite à découvrir en cliquant sur http://numerev.com/

Ce lieu d’hébergement offrira la possibilité d’un nouveau modèle scientifique ; TDFLE, grâce aux fonctionnalités de NumeRev, offrira à ses lecteurs des fonctionnalités que les revues en ligne classiques n’offrent pas encore : commentarisation des articles, édition de versions enrichies, partage de ressources, préprint collaboratif, mais aussi la possibilité pour le lecteur de baliser des fragments d’articles, d’accéder à une cartographie des concepts de la revue… et de l’ensemble des autres revues également hébergées par NumeRev.

Toute une série de nouvelles utilisations possibles que nous allons développer dans les prochains mois, que vous découvrirez progressivement et qui permettront à TDFLE de jouer pleinement le rôle que cette revue entend occuper dans la sphère de l’enseignement du français langue non maternelle : celle d’un lieu de débats scientifiques, d’un espace de discussion qui accueillera avec bienveillance les travaux qui n’hésitent pas à remettre en cause les différentes doxa communément admises.

Le comité scientifique, vous le verrez, est particulièrement large et fourni dans sa nouvelle configuration, pour assurer une représentativité scientifique et internationale maximale. La revue fonctionnera par appel à collaboration. Un(e) coordonnateur/trice sera désigné(e) par le comité de rédaction après consultation du comité scientifique pour chaque numéro, qui composera l'appel à communication et identifiera les contributeurs, recevra les projets d'article puis les articles, soumis à relecture par les pairs en double aveugle… Rien de très original à ce niveau donc… pour l’instant ! Mais les appels pour les numéros 71 et 72 sont déjà en ligne : vous les trouverez à l'onglet "Appel à contributions". N'hésitez pas à soumettre vos propositions.

Le tout premier numéro de la nouvelle formule, le 70 donc, s’intitule La Pensée CECR : s'inscrivant dans un paradigme résolument critique vis-à-vis d'un texte et des différents documents qui se situent dans sa mouvance, les différents articles, chacun à leur manière, sont autant d’illustrations d’une pensée didactique libre qui réinterroge les rapports entre didactique et institutions (en l’occurrence européennes) et nous rappellent que la didactique des langues, plus que tout autre discipline scientifique, est avant tout et d’abord une science sous influences…

Bonnes lectures !

Bruno Maurer
Directeur de la publication

Montpellier, février 2017.


Actualités

  • Il n'y a pas d'actualité pour le moment.

Agenda

  • Il n'y a pas encore d'événement dans l'agenda.